Croissance : la Banque de France plus optimiste que le gouvernement

la Tribune – 04/06/2015

La Banque de France prévoit une croissance de 1,2% en 2015 contre 1% prévue par le gouvernement. D’après l’institution, celle-ci devrait être soutenue par « la baisse du prix du pétrole du taux de change » de l’euro, la « politique monétaire expansionniste » menée par la Banque centrale européenne, et l' »amélioration des marges des entreprises ».

La Banque de France prévoit une croissance de l’économie française de 1,2% en 2015, soit plus que ce qu’anticipe le gouvernement, avant une accélération en 2016 et 2017 à 1,8% puis 1,9%, selon ses projections macroéconomiques pluriannuelles publiées jeudi 4 juin..

Ces prévisions sont plus optimistes que celles du gouvernement, qui table sur une croissance de 1% en 2015 et de 1,5% en 2016 et 2017. La croissance française resterait toutefois en retrait de celle de l’ensemble de la zone euro, prévue à 1,5% cette année, puis 1,9% en 2016 et 2,0% en 2017.

Euro faible et pétrole bas

Selon la BdF, qui rend publiques des prévisions annuelles pour la première fois, la croissance du produit intérieur brut (PIB) français devrait être soutenue par « la baisse du prix du pétrole » – qui aura un effet sur la consommation des ménages – et « du taux de change » de l’euro, la « politique monétaire expansionniste » menée par la Banque centrale européenne, et l’« amélioration des marges des entreprises ».

  | Lire Les ménages peuvent-ils continuer à sauver la croissance française ?

« Sur le plan interne, les mesures d’allègement du coût du travail » devraient soutenir l’activité et « le chômage pourrait se stabiliser en 2015 et progressivement diminuer à partir de 2016 », écrit la Banque de France.

(Avec AFP et Reuters)