Pour contrer Compte Nickel et Orange Bank, Crédit Agricole lance Eko à 2 euros

La Tribune – Par Delphine Cuny  |  

La nouvelle offre d’entrée de gamme de la Banque verte, sans découvert possible, cible les 18-30 ans et tous ceux qui veulent contrôler leur budget. Crédit Agricole espère conquérir 500.000 nouveaux clients en cinq ans avec cette offre « au juste prix. »

Simplicité, prix ronds et serrés, sans frais cachés : les banques s’inspirent des formules qui ont fait leur preuve dans la téléphonie mobile. Crédit Agricole a dévoilé ce mercredi son offre d’entrée de gamme baptisée « Eko » comprenant « un compte, une carte, une appli, une agence, pour 2 euros par mois ». Soit 24 euros par an. A ce prix-là, le client aura une carte internationale Mastercard à contrôle de solde, un mini-chéquier (5 chèques, sur demande, sous réserve d’acceptation), des retraits illimités dans le réseau de la Banque verte (25 gratuits par an ailleurs et en Europe), et accès à un conseiller dans l’agence de son choix. Le tout à souscrire en ligne ou sur l’appli du Crédit Agricole (MaBanque), ou si besoin en agence.

L’offre ressemble au compte C-zam de Carrefour, qui revendique 90.000 comptes ouverts en six mois, vendu 5 euros en rayon et à 1 euro par mois, et au Compte Nickel (groupe BNP Paribas), qui a ouvert 740.000 comptes en trois ans dans son réseau de buralistes, et facture 20 euros de frais par an. Ou encore à Orange Bank, quasi gratuite (5 euros par mois en cas d’inactivité).

« Ce n’est pas une réponse aux nouveaux entrants, même s’ils ont le mérite de nous pousser à plus de clarté et à rénover nos offres », s’est défendu Philippe Brassac, le directeur général de Crédit Agricole S.A. lors d’une conférence de presse ce mercredi.

« C’est une offre très compétitive et imbattable », a-t-il estimé.

 « Au juste prix »

Le Crédit Agricole ne lance pas une banque mobile : Eko est une offre parmi d’autres dans sa brochure des tarifs de la banque de détail et n’est pas strictement numérique. Le groupe mutualiste assure que le parcours simplifié dans l’application mobile ou en ligne permet d’effectuer sa demande d’ouverture de compte en 10 minutes. L’une des références du marché, la néobanque allemande N26, promet « moins de 8 minutes » et Orange moins de 5.

« Pour les trois quarts des 18-30 ans, la question principale qui se pose est comment gérer mon budget sans être à découvert. Nous avons imaginé cet accompagnement pour eux », a fait valoir Véronique Faujour, directrice marketing du Crédit Agricole.

Le client recevra des SMS en cas d’opération sans provision ou de solde inférieur à 20 euros, avec « des alertes textos pour éviter d’être à zéro », selon le slogan de la marque.

« Eko donne accès à l’essentiel de la banque du quotidien au juste prix. Nous l’avons teste auprès de clients, il est perçu comme un juste prix. Il n’est pas en contradiction avec nos autres tarifs car cette offre n’est pas complète », a argumenté la directrice marketing du Crédit Agricole.

« Ce n’est pas une offre gratuite, c’est 2 euros car nous pensons que les offres gratuites ça n’existe pas », a-t-elle déclaré, un discours tenu il y a quelques jours par Frédéric Oudéa, le patron de la Société Générale.

La banque a dressé un comparatif avec la concurrence qui classe Eko parmi les offres les plus compétitives du marché, avec un coût annuel moyen de 31,89 euros par an, contre 52 euros pour C-zam, 79 euros pour Nickel, 19,38 euros pour Welcome de Boursorama (groupe Société Générale) et 27,38 euros chez Orange Bank.