Transformation digitale RH : des bénéfices déjà concrets, un déploiement à booster

L’Usine Digital –   

Les DRH avancent dans la transformation digitale de leur fonction. Une étude réalisée par Sopra HR et l’Usine Digitale présente l’état d’avancement de ces évolutions structurantes. Décryptage avec le spécialiste de solutions RH digitales.

Entre l’accompagnement des collaborateurs et les choix technologiques, la digitalisation de la fonction RH est un défi stratégique pour l’entreprise. L’étude « Digital RH »1 réalisée par Sopra HR et L’Usine Digitale en livre plusieurs clés, notamment en se concentrant sur les Très Grandes Entreprises. Catégorie la plus mûre sur le sujet, les TGE ont ouvert la voie pour intégrer ces nouveaux besoins dans leurs systèmes d’information et expérimenter des applications dédiées.

Preuve en est : pour 79% des TGE de cet échantillon (53% toutes tailles confondues), le déploiement de solutions digitales RH dans l’entreprise ont déjà permis d’optimiser les processus RH. Un gain également observé par 44% des répondants dans la facilitation de la collecte d’informations. « Les systèmes d’information sont aujourd’hui de plus en plus ouverts à la collecte, à la saisie et à l’acquisition des données auprès des managers, des collaborateurs, des patrons de B.U, commente Véronique Montamat, directrice marketing et communication de Sopra HR. Les solutions RH sont désormais capables d’optimiser les processus de bout en bout. »

VERS UNE RH AUGMENTÉE

Si ce premier enseignement confirme des faits connus, d’autres seraient, d’après le spécialiste de solutions RH, annonciateurs d’une transformation en devenir. 23% des professionnels interrogés associent déjà solutions digitales RH à simplification du contrôle et supervision de l’information. « Ce chiffre va être en croissance, notamment par les apports de l’intelligence artificielle, analyse Véronique Montamat. Ces innovations vont permettre de déléguer à la machine un certain nombre de contrôles et de tâches, aidant ainsi la fonction RH dans ces missions quotidiennes. » Un pas que les entreprises ont commencé à franchir avec la DSN (Déclaration Sociale Nominative, instaurée en 2012 et obligatoire pour la plupart des entreprises depuis janvier 2017) et qui se concrétisera encore avec le prélèvement à la source à partir de 2019.

Déjà largement assistées par les outils digitaux sur la partie gestion administrative et paie (71% de l’ensemble des répondants et 86% des TGE), les fonctions RH se préparent à une transformation en profondeur de leur métier, comme le souligne la directrice marketing de Sopra HR : « Demain, les entreprises travailleront avec une RH augmentée par la puissance de la machine. » Des effets qui se feront de plus en plus ressentir sur des composantes métier déjà partiellement impactées : planification de main d’œuvre, recrutement, formation, gestion des processus d’évaluation…

UNE NÉCESSAIRE NOUVELLE GÉNÉRATION DE SOLUTIONS RH

Sans surprise, pour 47% et 45% des répondants, le manque de ressources – compétences internes et les outils actuels inadaptés arrivent en tête des freins évoqués au déploiement de solutions digitales RH. Or, cette transformation passe inévitablement par une nouvelle génération de Systèmes d’Information : « Il ne s’agit pas de quelques fonctionnalités supplémentaires, le SI doit s’adapter à cette rupture technologique, poursuit Véronique Montamat. La transformation digitale a tellement changé les modes de consommation, les usages et même les modes de travail qu’il faut repenser une nouvelle génération de solutions RH. »

Et l’enjeu du digital RH est double. D’un côté, il est question d’améliorer la performance de la fonction RH pour 70% des professionnels interrogés. Et de l’autre, de permettre de d’améliorer l’expérience collaborateur, en développant la communication RH (53%), la marque employeur (45%), l’engagement des collaborateurs (43%), et la qualité de vie au travail (35%).

Pour Sopra HR, cette expérience collaborateur est à rapprocher de l’expérience client. Consommateur de digital, le collaborateur d’aujourd’hui peut avoir un regard critique sur le SI de son employeur, voire être déçu par un manque d’innovation. « Les premières imprimantes, les premiers mobiles ont émergé au sein des entreprises… Mais c’est la première fois dans l’histoire des technologies que le monde de l’entreprise est en décalage, pas sur l’expérience offerte aux clients, mais sur celle offerte aux collaborateurs internes. » En considérant leur SI comme une des clés de l’engagement de leurs salariés, les entreprises gagneront réellement en maturité digitale… et pas seulement.

(1) Etude réalisée par Sopra HR Software et L’Usine Digitale du 3 au 25 octobre auprès de 200 décideurs réalisée selon la méthode du questionnaire auto

En savoir plus sur : soprahr.com/fr