Virement instantané : les banques françaises sur la ligne de départ

les échos – SOLENN POULLENNEC Le 20/11

Elles misent notamment sur cette solution et leur application Paylib pour remplacer des échanges d’espèces ou de chèques lors des paiements entre particuliers. Le déploiement sera progressif.

Transférer de l’argent d’un compte bancaire à un autre en quelques secondes et à tout moment plutôt que d’attendre 24 heures. Cette promesse est en passe de devenir réalité pour les Français, alors que les banques hexagonales doivent franchir cette semaine une étape décisive dans le déploiement du  virement instantané .

Certaines banques ont déjà pris position sur ce marché.  Par exemple, BPCE propose depuis le mois de septembre de réaliser des virements instantanés entre clients particuliers du groupe (il est facturé 1 euro chez Banque Populaire et Caisse d’Epargne). Pour être toutes en mesure d’offrir ce service de façon large, les banques doivent cependant se connecter à un dispositif interbancaire dédié.

Les banques en ordre dispersé

Cette étape technique est sur le point d’être franchie. « D’ici à la fin de la semaine, une majorité d’établissements français seront raccordés au système [de règlement et de compensation des virements instantanés] », explique Rodolphe Meyer, chez Stet, l’opérateur qui propose ce système.

«  Il ne faut pas s’attendre à voir une révolution du jour au lendemain », temporise cependant Yann Sénant, associé au cabinet de conseil BCG. Le paiement instantané pourrait accélérer le déclin du chèque et des espèces, mais les établissements financiers français avancent en ordre dispersé. «  Des banques peuvent considérer que les Français sont déjà très équipés en moyens de paiement et que cela constitue une innovation davantage poussée par le régulateur que par le consommateur  », explique le consultant.

Une période de test

«  La demande pour émettre des virements instantanés n’est pas encore très forte. Il est probable que les premiers mois suivants l’ouverture de Stet soient mis à profit pour faire des tests. Les banques ouvriront progressivement les services commerciaux aux clients  »,corrobore Marc Espagnon, directeur des moyens de paiement chez BNP Paribas.

A ses yeux, tous les commerçants ne devraient pas se précipiter pour proposer cette solution. «  La carte bancaire fonctionne efficacement aujourd’hui  », souligne-t-il. Le virement instantané pourrait cependant éviter à certains marchands de se heurter au plafond de carte bancaire de leurs clients lors d’achats importants.

Les banques sont, en revanche, plusieurs à souligner l’intérêt du paiement instantané dans le cadre de transactions entre particuliers. Elles misent pour ce faire sur l’application Paylib promue par les établissements bancaires français.

Depuis le début de l’année, plusieurs d’entre elles proposent à leurs clients d’utiliser cette solution pour virer de l’argent à un particulier en utilisant son numéro de téléphone et non pas ses coordonnées bancaires. « Début 2019, les grandes banques auront rejoint le service de paiement de personne à personne Paylib. Ce service deviendra instantané au fur et à mesure des déploiements des banques, entre maintenant et la fin du premier semestre 2019  », détaille Vincent Duval, le CEO de Paylib.

Donner de l’élan à Paylib

«  Le premier cas d’usage client du paiement instantané sera pour nous le paiement entre amis via Paylib  », explique Nathalie Louail, directrice commerciale de Crédit Agricole Payment Services, où l’on table sur un déploiement du virement instantané «  dans les premiers mois de 2019 ». Selon cette dernière, le «  paiement entre amis  » pourrait «  donner un élan supplémentaire à Paylib  ».

L’application permet déjà de faciliter les paiements par carte sur Internet et de réaliser des paiements en magasin avec son téléphone, sauf pour les portables Apple. Le consortium revendique 1,5 million d’utilisateurs mais reste discret sur le nombre de transactions traitées.

«  Pour les banques françaises, l’enjeu est d’être capables d’imposer Paylib comme instrument de paiement en France. Si elles y parviennent, elles seront en meilleure situation pour négocier un jour ou l’autre une forme de partenariat avec les Gafa et les Big Tech sur le marché français  », assure Christophe Vergne, responsable des solutions de paiement chez Capgemini Financial Services.

Virement instantané : les banques françaises sur la ligne de départ
Solenn Poullennec